Femme au sexe de pain, où se pétrit le genre humain...

Géant, il s’avançait, alourdi de désir.
Il la voulait à nu, parée d’éclats de peau.
Elle ne voyait plus que ce regard captif d’une étrange ferveur, et ces mains qui savaient, moduler les mystères de sa chair sublimée.
Qu’importait le futur, le chant de la mer, et le destin vengeur!
Elle cueillait l’offrande, éclose dans les mots d’une lèvre tremblante.
Se ployait conquise, la courbe de ses reins, tandis que palpitaient des suppliques de gorge.
Il cerclait de plaisir son attente durcie, et buvait des soleils aux pointes de ses seins.
Tanguait l’heure éblouie creusant des voluptés, sur les frontières vives, pour qu’à l’appel du sang, s’intensifie la fièvre indomptable et soumise.
S’engourdissaient du jour, ces pâleurs lascives que leurs doigts caressaient.
Elle devenait multiple, étrange et familière, triomphante et perdue, sublime et naufragée.
Des accents s’étoilaient face à l’ombre mouvante, mêlant leurs sortilèges aux rites d’une étreinte, où s’éclipsait le monde.
Le rêve libéré sur l’abscisse des sens, d’un battement de cœur côtoyait l’infini.
Il se perdait en elle et forgeait l’essentiel.
Modulant d’un aveu la matrice du temps, s’apprivoisaient complices à l’orée du vertige, d’impossibles certitudes.
Il lui faisait l’amour un peu comme l’on meurt.
Un cri d’oiseau vrilla la saison immobile, l’espérance inutile et la vie désarmée.
Dans un souffle, le vide se colora de ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *