A propos de l’auteur

Marie LACROIX-PESCEMarie LACROIX-PESCE, publie en 2010 : « Le syndrome dépressif qui a tué mon fils ». Livre témoignage poignant, qui raconte la descente aux enfers de son fils unique.

Pour ne pas mourir aussi, elle écrit ensuite: des poèmes, des nouvelles, des récits…

L’association artistique et culturelle « FLAMMES VIVES », vient de lui attribuer une FLAMME D’OR.
La Société des Poètes et Artistes de France a également primé plusieurs de ses écrits.

Marie LACROIX-PESCE, écrivain et poète, parle de son frère :

René LACROIX-PESCENé au Gabre de Bonson, en 1948, René LACROIX fut un brillant élève de l’école des ARTS Décoratifs de Nice.
Son nom, son style, son talent, creusent peu à peu, un sillon. Impossible d’ignorer un véritable artiste: Ses peintures s’expatrient aux quatre coins du monde.
Elles exaltent, indéfectible, toute la force d’une empreinte lunaire. Au travers des magies du corps féminin, René LACROIX devient visionnaire, et lisse sur l’harmonie des lignes, la fusion des couleurs, la brûlure des chairs, des créatures somptueuses ou fragiles, dévoyées ou déesses, femmes aux visages perdus, qui gomment le dérisoire et s’étoilent vers l’éternel.
René LACROIX, artiste authentique et attachant, cherchait un royaume dont lui seul avait la clef. Son oeuvre témoigne d’une vérité qui démasque les vanités.

Le 12 avril 2011, sa voix s’est perdue. Mais nous reste cette petite musique que, d’une aile de géant, il posait sur les choses, et la plénitude d’un génie transcendant d’inaccessibles vertiges, dans des formes aux couleurs de lumière…