Femme au sexe de pain, où se pétrit le genre humain...

MARIE LACROIX-PESCE promène sa plume rue du château, et nous offre sept récits authentiques, enrichis de documents, qui racontent des moments de vie ayant un lien avec cette rue.
Un dessin original de l’artiste peintre RENE LACROIX, illustre la couverture du livre.
« RUE DU CHÂTEAU », est en vente au prix de 19 €, chez TAC-Motifs.
(Téléphone : 0493360038, Fax : 0493400205, e-mail : tacmotifs@aol.com)

Extrait :
Tout en haut du village, la rue du Château s’étire entre deux trouées de ciel.
Etroite, pavée, cabossée par les ans, elle écoute fascinée l’incessant gargouillis de la fontaine et caresse chaque mur de sa tendre rusticité.
Elle se rit du soleil, se moque de la pluie, ne craint pas de l’hiver la grisaille endormie, ni la chanson interrompue d’une voix qui fut chère.
Elle ajoute des pas à tous ceux de naguère, consciente de les avoir peu à peu réunis, d’un battement de cœur échoué comme un fruit, sur un soupçon de terre.
Peu lui importe le temps qui fuit. Elle sait capter l’heure qui bat immuable au sein du vieux clocher et surplombe l’infini paysage, qui ajoute l’abîme au vertige des âges.
Elle vire sous le porche et semble défier sous les angles de pierre, l’éternel impossible mystère, qui la fait s’achever devant la porte en fer, du si petit et si tranquille cimetière.
C’est un trait suspendu qui dès l’aube se meurt et cherche une lumière…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *